Budget INAMI 2022-2024: ambitieux, mais rien de neuf

Ce lundi soir se tenait en ligne la réunion concernant le budget de l’INAMI pour 2022-2024. À l’ordre du jour figuraient en gras les mots-clés suivants : accessibilité, prévention et efficacité, soit autant de dossiers qu’AXXON défend depuis plusieurs années.


Photo: © Photonews

AXXON faisait partie des centaines de participants à cette réunion, durant laquelle une réforme majeure des soins de santé a été présentée. L’un des principaux axes stratégiques concerne le financement de notre système de santé et le ministre Vandenbroucke a plaidé pour des soins de santé plus accessibles, un renforcement des soins de première ligne et un réseau plus solide autour du patient entre les soins de première et de seconde ligne.

Tout cela est conforme à l’accord de gouvernement et à la convention M21, dans laquelle une vision claire et à long terme de la kinésithérapie a été définie. Mais la vision de Frank Vandenbroucke n’apporte rien de nouveau : cela fait bien longtemps que la kinésithérapie œuvre à l’amélioration de l’efficacité des soins. Les chiffres de ces dernières années démontrent d’ailleurs que notre secteur est très efficient.


L’attention se concentre sur le patient et les nouvelles technologies

Pour le ministre, il faut « oser investir dans les innovations technologiques et utiliser les applications mobiles, notamment pour soutenir l'autogestion des patients. Un dossier multidisciplinaire partagé et des tableaux de bord au niveau de la population sont des conditions préalables importantes dans ce cadre. »

Pour ce faire, de nouveaux modèles de financement doivent être explorés : « Le système de paiement à l’acte a atteint ses limites, la crise actuelle l’a encore une fois démontré. Nous devons poser des jalons pour évoluer vers un système de financement en couches constitué d’éléments tels que le financement à la capitation, le financement par pratique médicale, le financement de l’innovation ou encore le financement en fonction du résultat... Avec des éléments aussi qui valorisent la coopération et la prévention."

Des soins efficaces et une kinésithérapie accessible

La kinésithérapie contribue à cette vision. Un exemple parfait de soins efficaces dans notre secteur est le projet sur la lombalgie (Low back pain), dans lequel le patient peut s’adresser directement à son kinésithérapeute pour obtenir des informations et de l’aide : le passage traditionnel par les médecins généralistes et la consommation abusive de l’imagerie médicale sont remplacés par un accès direct à la kinésithérapie, ce qui accélère la prise en charge du patient.

Frank Vandenbroucke déclare également qu’au vu du nombre croissant de personnes atteintes de maladies chroniques, « l’accent doit être mis sur les soins de première ligne, la prévention et l’autonomisation ("empowerment") » : AXXON y travaille depuis plusieurs années déjà.

Fin de la discrimination pour les patients des kinésithérapeutes non-conventionnés

Bien entendu, AXXON estime que le patient doit être au centre de l’attention en matière des soins de santé. Raison pour laquelle il est inquiétant de constater que les patients d’un kinésithérapeute non-conventionné reçoivent encore et toujours un remboursement diminué par rapport aux patients d’un kinésithérapeute conventionné. AXXON insiste une fois de plus : les articles 85 et 86 de la « loi qualité » doivent être appliqués au plus vite, sans quoi l’association professionnelle intentera une action en justice.

Un timing ambitieux

Le calendrier laisse peu de marge de manœuvre : une première version du budget 2022 et un cadre budgétaire pluriannuel dynamique et concret doivent être sur la table pour le mois de juin. AXXON collaborera de façon constructive au sein de la Commission de convention au sujet d’un certain nombre de propositions, notamment en ce qui concerne la prévention. En fonction du plan pluriannuel et du cadre budgétaire, AXXON s’attachera les services d’un économiste de la santé pour compléter le groupe d’experts travaillant sur ces dossiers. Au mois d’octobre, le Comité de l’assurance donnera son avis quant à la proposition qui aura été soumise : nous ne manquerons pas de vous faire part de l’évolution de ce dossier lorsque ce sera possible.

  • CareConnect
  • Trenker