Prime de qualité : Axxon refuse que les règles soient modifiées!

Les mutualités puisent une fois de plus dans la poche des kinésithérapeutes en refusant le paiement d’une prime de qualité aux déconventionnés pour un montant de 600.000 € !

La position d’Axxon par rapport à la prime de qualité reste inchangée : les critères définis pour la période 2013-2015 doivent être respectés, ni plus ni moins. Il est inconcevable de changer les règles du jeu a posteriori, une attitude que les mutualités ont déjà eue à plusieurs reprises en Commission de convention l’année passée.

La promotion de la qualité et la qualité de la pratique professionnelle n'ont rien à voir avec la convention. Les médecins et les dentistes reçoivent leur prime d’accréditation et/ou des honoraires supplémentaires SANS discrimination. Aucune discrimination supplémentaire ne s'appliquera aux kinésithérapeutes !

Vendredi 25 août, Axxon a eu un mauvais pressentiment lorsqu’uniquement les kinésithérapeutes actuellement conventionnés ont reçu la lettre de l’INAMI annonçant le paiement sous peu de la prime de qualité. Cela va tout à fait à l’encontre de tous les accords conclus au sein de la Commission de convention. La prime de qualité doit être accordée à TOUS les kinésithérapeutes qui répondent aux critères de qualité, qu’ils soient conventionnés ou pas !

Mardi 29 août, au cours d’une Commission de convention extraordinaire, Axxon a souligné qu’une règle d’interprétation du texte de la Convention M17 permet de satisfaire les +/-300 kinésithérapeutes qui attendent toujours la prime de qualité 2015. Plus encore : le montant pour ce groupe est réservé. Axxon insiste sur le fait que la prime de qualité reconnait les efforts que fournissent des kinésithérapeutes pour améliorer la qualité de leur pratique professionnelle. Cette subvention ne peut en aucun cas servir d’incitation supplémentaire afin d’influencer les kinésithérapeutes quant à leur choix d’adhérer ou pas à la convention.

Lors de cette réunion, les mutualités chrétiennes ont évoqué un argument juridique présent dans le texte du Comité de l’assurance et demandé des éclaircissements à ce sujet. En agissant de cette façon, la plus grande mutualité donne clairement l’impression de faire tout ce qui est en son pouvoir pour empoisonner la vie des kinésithérapeutes déconventionnés.

Axxon considère cette attitude comme un vol pur et simple des ressources réservées à récompenser les efforts en matière de qualité des kinésithérapeutes qui répondent aux critères. Être conventionné ou pas n'est pas un critère valable pour octroyer cette prime ! Axxon a clairement indiqué aux membres de la Commission de convention qu'une telle position hypothèque sérieusement les discussions futures au sein de celle-ci. À présent, il faut attendre et espérer une vision pragmatique de la Commission de convention afin qu’elle approuve la règle d'interprétation concernant l'article 3 §3 de la Convention M17.

Il est évident que l’élément ci-dessus est d’ores-et-déjà ajouté au dossier de notre recours au Conseil d'Etat.

Si la prime de qualité est finalement payée, c’est uniquement grâce aux efforts continus des représentants d’Axxon au niveau de l’INAMI.

  •