Mission & Vision

La mission d'Axxon 

  • Renforcer la défense professionnelle et l'image de la kinésithérapie, et de ceux qui la pratiquent à l'echelon tant local dans les cercles et GLEK's, que régional, national et international
  • Garantir la place de la profession dans les soins de santé généraux, la prévention, le bien-être et la santé de la population belge, par le biais d'une offre de soins durable, appréciée par les autorités, et ce en concertation avec l'ensemble des kinésithérapeutes, indépendants et salariés
  • Promouvoir cette prise en charge fondée sur des données scientifiques, en concertation avec les différents niveaux de pouvoir compétents.

La vision d'Axxon 

1.      Une vision en associations

La fusion des deux grandes organisations AKB et Cartel des Kinésithérapeutes est réalisée et est définitive.  Grâce au travail, à l’ardeur et à l’esprit d’ouverture des différentes organisations et des administrateurs, la fusion est devenue un fait.  Autrefois, le kinésithérapeute était traité injustement lorsqu’il était forcé de faire un choix.  Dorénavant, il a droit à une organisation avec une seule voix, une seule politique, une seule revue, un seul site web et une seule vision.  Ceci a donné naissance à Axxon.  Une association centralisée avec deux fortes ailes régionalisées par communauté linguistique.  Pour les autorités, elle est l’unique association professionnelle pour tous les kinésithérapeutes en Belgique.  Au niveau international, le Parent Body au sein du WCPT.

Axxon représente le dynamisme, la force, l’union pour toutes les communautés linguistiques.  Son nom fait référence à la fibre nerveuse issue d’un neurone, l’axone, élément primaire de la transmission de l’information dans le système nerveux.  Visuellement, le double XX, extra large, souligne qu’elle est créée pour chaque kinésithérapeute, pour chaque secteur dans lequel il travaille.

2.      Une vision dans la défense professionnelle

La défense professionnelle est renforcée et professionnalisée.  Elle est organisée, structurée et coordonnée à partir d’un siège central situé à Zaventem. C’est l’endroit où les deux communautés linguistiques se retrouvent afin de définir une politique commune pour la kinésithérapie en Belgique.  Les possibles divergences d’opinion sont ici ramenées en consensus à un point de vue commun acceptable afin de représenter la kinésithérapie de façon unanime envers l’interlocuteur concerné.

Axxon a pour mission primordiale de surveiller et d’améliorer la kinésithérapie à tout moment au sein de tous les secteurs.  Des cellules séparées sont prévues pour les différents secteurs (secteur maisons de repos, secteur hôpitaux, secteur professions libérales, secteur qualifications particulières etc…) La kinésithérapie est encore injustement placée sous le dénominateur du “paramédical” ce qui entraîne  des conditions et des problèmes de travail inadaptés dans un grand nombre de secteurs.  Une politique future devrait être accordée en fonction de la commande et la reconnaissance d’un statut propre par secteur.

Une sous-évaluation manifeste des honoraires pour la kinésithérapie dans le contexte européen est considérée comme intenable par Axxon dans le cadre de la garantie de traitements qualitatifs par des prestataires de soins parfaitement formés et compétents, sur lesquels un grand nombre de disciplines médicales font appel quotidiennement.

3.      Une vision dans l’organisation professionnelle

Pour l’organisation professionnelle, Axxon se repose sur deux fortes ailes, une par communauté linguistique.  Pour les néerlandophones, le soutien individuel et aux cercles sera donné à partir du secrétariat d’Anvers.  Pour les kinésithérapeutes  francophones, le même service sera disponible à partir du secrétariat régional de Zaventem. Un comité de coordination central coordonne et accompagne l’intégration d’une gestion unique d’Axxon au sein des communautés linguistiques. 

Chaque aile régionale a sa propre autonomie. Le service individuel et le suivi des membres y est concrétisé.  L’aile donne également le soutien logistique nécessaire aux cercles locaux et aux groupes de qualité.

Les cercles sont très présents dans les régions.  L’existence d’une structure de cercles a de plus en plus de signification au niveau fédéral et régional.  Les initiatives des autorités et les projets de santé parviennent au kinésithérapeute actif via cette structure de cercles. Ce sont les administrations locales des cercles qui aident à développer la politique et qui enregistrent les opportunités pour l’innovation et/ou les points forts dans la collaboration multidisciplinaire.  

Un puissant réseau de cercles contribuera à l’ancrage de la kinésithérapie dans la société.  Le cercle local ou régional jouera  le rôle de ‘porte-parole’ pour les membres, défendra et représentera les intérêts locaux du kinésithérapeute au sein des initiatives multidisciplinaires de santé locales.

4.      Une vision en garantie de la qualité

Au niveau des soins de santé,  le modèle médical change.  Là où il était autrefois caractérisé par une croissance insouciante des soins (1963-1982), et jusqu’à récemment par un contrôle strict du budget (1982-2007), aujourd’hui les soins sont déterminés par l’augmentation de la qualité dans les limites du budget autorisé.  L’argent ira plutôt vers le développement de projets de qualité et la formation d’acteurs – et non plus vers n’importe quel soin.  C’est en tous cas ce que nous pouvons lire dans la volumineuse œuvre de François Daue et David Crainich  ‘L’avenir du soin de santé : diagnostic et remèdes’.

Le nouveau modèle médical donnera de nouveaux espoirs, mais également de nouveaux problèmes dans chaque secteur.  En tant qu’association professionnelle représentative pour la kinésithérapie, Axxon se verra attribuer de nouvelles tâches et missions.

La réévaluation de la kinésithérapie est une mission pour Axxon, mais aussi pour chaque kinésithérapeute.  En tant qu’acteur dans le système social de santé, il participera régulièrement à des formations et recyclages supplémentaires.  Les trajets de soin  (insuffisance rénale, diabète…) font leur entrée.  Des projets de renouvellement du soin pour les soins à domicile et pour les personnes âgées sont imminents. Des liens de collaboration transmuraux sont conclus.  Des projets pour la collaboration multidisciplinaire (par ex. la prévention des chutes) sont lancés.

Les autorités préfèrent une promotion de la qualité pour les kinésithérapeutes et ce, à partir d’un système bottom-up.  Pour cela, les cercles locaux avec leurs groupes de qualité sont incontestablement la structure pour le recyclage et la modernisation des consoeurs et confrères.  Les GLEKS (Groupements Locaux d’Evaluation en Kinésithérapie), l’auto-évaluation et le contrôle inter collégial font partie de la mission du niveau local.

Axxon crée le cadre à partir duquel la formation de qualité devient possible pour tous les kinésithérapeutes.  Par un propre d’enregistrement de la qualité, par les cercles locaux et les groupes de qualité, le kinésithérapeute aura la possibilité au niveau local et sur une base volontaire, de développer son portfolio personnel.

Axxon s’engage sérieusement envers les autorités pour négocier un honoraire supplémentaire pour les kinésithérapeutes qui s’accréditent volontairement.

5.      Une vision en communication

Axxon choisit la communication digitale à la mesure du kinésithérapeute.  Toute l’informatique est introduite à grande vitesse dans les soins de santé.  Chaque discipline est concernée, qu’elle le veuille ou non.  L’échange de données avec les mutuelles, la communication interprofessionnelle et interdisciplinaire, l’e-learning etc…. fera bientôt leur entrée dans le monde du kinésithérapeute.  Entre-temps, les logiciels homologués l’ont déjà fait.  Les kinésithérapeutes n’auront d’autre choix que d’accepter l’extension de l’informatique.  Nous conseillons aux collègues qui n’ont pas encore fait ce pas, de changer de cap le plus rapidement possible. 

En construction : le développement d’une prescription électronique. Les kinésithérapeutes donneront forme à l’e-prescription en accord avec les autorités dans un consortium avec médecins, pharmaciens et infirmiers.

Axxon a comme mission de surveiller l’accessibilité pour tous les kinésithérapeutes et d’aider à développer des canaux de communication acceptables.  En plus de cela, il est important qu’Axxon ait l’accès à la gestion des données de son propre groupe professionnel.  Ceci se fera naturellement dans le respect du secret professionnel et de la vie privée du kinésithérapeute et du patient.  Les données qui en seront distillées devront nous aider à définir les points de vue en fonction d’une gestion de kinésithérapie fondée.

6.      Une vision dans l’offre de soins

Concertation 

Il y a plusieurs offres de soins en kinésithérapie.  La concertation avec les formations et les instituts de recyclage doit donner forme à la kinésithérapie et s’accorder à la demande de soin.  Un domaine scientifique de recherche propre n’a de valeur pour le kinésithérapeute que s’il y a un accord dans le domaine professionnel.  Cette pollinisation croisée d’offre et de demande doit amener le scientifique jusqu’au domaine professionnel du praticien et vice versa.

Promotion de qualité 

Les modules de qualité pour le recyclage et la modernisation des kinésithérapeutes peuvent être la conséquence de cette collaboration intense.  Un institut de qualité devrait veiller au degré de ‘good practice’ au sein des différents secteurs de la kinésithérapie.

Qualifications particulières 

Axxon soutient le développement des qualifications particulières et des titres professionnels. Comme domaines complémentaires au sein de la kinésithérapie, elle a la tâche de surveiller la reconnaissance et les mesures de transition pour le praticien dans toute la Belgique.  L’uniformisation et l’adaptation des formations dans les deux parties du pays sont cruciales pour assurer la présence internationale de la kinésithérapie belge. 

Collaboration multidisciplinaire 

En plus de notre propre offre de soins, nous sommes confrontés aujourd’hui à l’offre de soins dans un cadre multidisciplinaire. Les projets de formation d’éducateur en prévention des chutes, éducateur pour diabétiques etc…  sont définis à partir d’un trajet de soin piloté par les autorités.  La place du kinésithérapeute n’est pas toujours claire.  Axxon doit peser le pour et le contre des conditions de travail et de la faisabilité économique de la collaboration multidisciplinaire. Axxon doit rester vigilant lors du développement des trajets de soins.  On peut se poser la question de savoir si les trajets de soins donnent dans tous les cas une réponse aux vrais besoins du patient. L’institutionnalisation du soin dans les procédures et les trajets introduit le doute autour de l’efficacité et la qualité des soins.  Il ne suffit pas de prévoir des trajets de soins bien définis.  Les prestataires de soins doivent pouvoir accorder leur politique en fonction des besoins réels des patients.  Le danger que le ‘protocole de soins’  serve à y lier un financement au lieu de rémunérer convenablement le soin, reste une évolution inquiétante pour Axxon. Une concertation et un dialogue continus avec les autorités fédérales et régionales restent d’une grande importance.

L’accès direct à la kinésithérapie 

L’offre de soins se développe.  Actuellement, le patient a plusieurs portes d’accès pour obtenir des soins de santé.  Ceci doit également être élargi à la kinésithérapie.  Axxon choisit résolument “l’accès direct du patient à la kinésithérapie” : une revalorisation du kinésithérapeute dans les soins de santé.  Le soin optimal d’un patient n’est a priori pas lié à une prescription médicale.  La qualité disponible en connaissances et en thérapie ne doit pas dépendre dans tous les cas d’une prescription médicale.  Prévention, examen locomoteur,  atténuation de la douleur aiguë, conseils de mouvement et service d’aide kinésithérapeutique immédiate peuvent faire naître une nouvelle forme de communication entre le médecin et le kinésithérapeute. 

Pour cela, Axxon fait confiance à la compétence du kinésithérapeute et au rôle complémentaire positif du kinésithérapeute dans les soins de santé, à côté de celui du médecin.

  •